LE BORDER COLLIE, PREMIER CHIEN DE BERGER FRANCAIS
 Domaine 'La Salutière'
 11300 Lauraguel


 
+(33) 6 11 01 46 62   r.kergomard@wanadoo.fr  

 

 

 

 

 ACTIVITES - Page II

 

Border collie image


 

NEWS  
 

________________
ELEVAGE 'Des Terres De Border'
CHIOTS DISPONIBLES.
0468311764
Mail : r.kergomard@wanadoo.fr
________________
Stage de dressage de chiens
conducteurs de troupeaux à Lauraguel
dans l'Aude le SAMEDI 23 Avril 2016
Infos - Inscriptions : R Kergomard
0468311764 - 0672494350
________________
Stages troupeaux Vivea,
Pour savoir les dates et le lieu,
contactez moi au 0468311764
________________
chiots border collie à vendre:
voir petites annonces sur
http://audebordercollie.com
________________
CHIENS de protection,
lire Jean Marc LANDRY
Page Activités II
________________
Sifflets de travail, Dvd de dressage Border collie,
vêtements sérigraphiés, Caisse de transport,
panneau agility, sign, tee-shirt Border collie...
Tapez http://abchiens.com
________________
Formation des maîtres de chiens
de catégorie I et II,
seulement sur rendez-vous
0468311764
_________________
FORMATEUR habilité à
la formation des maîtres
chiens de catégories I et II.
Infos - Rendez-vous :
R Kergomard : 0468311764 - 0672494350
_______________
PENSION CANINE 'DES TERRES DE BORDER' (Aude).
Pensez à réserver avant vos vacances !!!.
0468311764
________________
NOUVELLE BOUTIQUE !!!
ABchiens articles et accessoires
pour chiens.
http://www.abchiens.com
La boutique en ligne de votre Border collie.
________________
CHIENS DE PROTECTION (patou, marêmmes),
Résultats de nos travaux
en page "Activités".
_______________________
INSCRIPTIONS AUX STAGES
troupeaux pour particuliers
et professionnels sur la page
'Vos stages'du site 'aude Border collie'.

Premier chien de berger français.

 

 lorsqu'il s'installe durant une leçon
de travail ou durant une compétition le doute
 devient le pire ennemi de l'homme et du chien.

 

 Border collie noir et blanc poil ras

 

Border collie dans l'Ain

A GAUCHE,

Avec Djeep au cercle

 

A DROITE,

Avec Dan Killiebrae en libre

 

 

Lauraguel Juin 2013

chiot border collie

                                                                                             

                      Border collie dressé Au travail à Lauraguel avec brebis scottish blackface.

 

Berger de Beauce sur moutons.

Border collie  Belgique

 

 

 A gauche, Berger de Beauce au travail sur moutons à Lauraguel.

 


Anthropomorphisme:

 Tendance à attribuer aux animaux et aux créations mythiques des caractères propres à l'homme.
 

  

 

élevage de border collie, dressage, vente de chiots, vente de border collie dressés, éducation canine, démonstrations, animations, spectacles avec chiens et chevaux.

Démonstrations de chiens de berger.

Image Border collie

Chiot Border collie de 6 mois au contact des moutons.

 

chiot border collie

Dressage de Border collies.

Concentration et prédation, deux spécificités du Border collie.

 

Border collie chocolat

 

 

 Concernant les stages 'troupeaux',

 

Il est évident qu'un chien ne se dresse pas
en trois ou cinq jours de formation.


Malgré tout, à l'issue du stage, vous serez détenteurs
 de principes fondamentaux qui vous permettront
de parfaire le dressage de votre chien sur votre exploitation.


SI vous restez constant et cohérent
,
vous serez en mesure de fabriquer un superbe "outil de "travail".

 

 

 

 Dressage du Border collie

NB : Interdire à un chien de reculer alors qu'il est en difficulté,
c'est lui apporter la preuve irréfutable que rien ne peut lui arriver
 lorsque vous êtes à ses côtés.

 

RAPPEL :


Contrairement à ce qui est dit et écrit,
on ne peut pas mesurer la puissance d'un chien
 lorsqu'il évolue avec des bêtes fuyantes.

 

Seule la résistance posée par le bétail indique
 de façon rigoureusement exacte
le potentiel de votre chien.

 

 

A Gauche, Sandrine et "Bono" son Border collie tricolore font alliance.
C'est l'équipe qui fera reculer le bélier.

Plus tard, lorsque le chien prendra de l'âge,
il réalisera seul cet exercice.

 

 

 

A Droite,Tchin jeune chienne Border collie née
'Des Terres De Border' au repos.

Border collie Bleu merle

 

Ici, "Basta" est en difficulté. Son manque de puissance va la contraindre à fuir la brebis de tête
 et à partir sur une circulaire.

Il est fréquent qu'un chien manquant de "mental" et parce qu'il se met en état de vigilance lorsqu'il est en difficulté prenne une circulaire (droite ou gauche)
pour éviter l'affrontement avec la bête qui pose une résistance.

Celui ou celle qui travaille le chien doit alors anticiper et intervenir afin d'interdire "l'évitement". Le chien doit être positionné sur un stop debout et aidé par son maître,
rester sur une ligne droite face à la brebis de tête.

C'est dans ces moments difficiles que le chien comprend qu'il doit,
pour réussir à dépasser ses limites,
faire "alliance" avec son référent.

 

 

Lignées ovines, lignées bovines, lignées caprines ...

  

 

Border collie dans l'ain

 

Pourquoi les Border collies Français capables de travailler sur ces trois espèces sont-ils si rares ?

 

border collie au travail

Parce que notre mode de sélection repose sur une politique 'concours' qui,
comme chacun le sait, ne met que très rarement le chien dans ses limites.
En France, un très bon chien de concours est souvent un mauvais chien de travail.

 

D'autre part, le fait que la majeure partie des concurrents ne soient pas utilisateurs,
leurs chiens travaillent chez eux comme sur un parcours.
Ce sont donc de superbes (pour certains) machines à concourir,
mais pas des outils de travail.

 

Seuls les chiens évoluant sur bovins et par leur travail
 qui leur est demandé échappent à ce phénomène.
 

 

Brebis Black Face à vendre

 

Récemment, un Border collie régulièrement placé en compétition (sur ovins)
n'a pas été capable de rassembler des brebis sur une estive pyrénéenne.

Il ne s'agit pas d'accabler le maître ou le chien, ils sont l'un et l'autre victime de notre mode de sélection.


 

 

 



Je vois neuf brebis, que voit mon chien ?

Mon chien voit du gibier, et c'est parce que c'est un chasseur que je vais pouvoir utiliser son instinct de prédation lors du dressage. 

 

   

 

dressage, élevage de chiens border collie dans le sud de la france

 

Adopter un Border collie

L'attitude et le comportement du chien influent directement sur le  comportement du troupeau.

Ici à gauche, le regard fuyant du chien en direction de son maître exprime
clairement le peu d'impact qu'il peut avoir sur le poulain.

 

 

         Les stagiaires sont filmés le premier jour et afin qu’ils puissent juger de leur progression, les cassettes sont visionnées le soir du troisième jour.  

                         

Les différents ordres étudiés durant le stage.

 

Petites annonces chiots border collie

      - Viens… Retour vers le maître
(déjà connu par le chien)

     - Aux pieds… Marche auprès du maître 
(déjà connu par le chien)

      - Couché… Immobilisation momentanée 

     - Pas bougé… immobilisation plus longue
(attente d'un autre ordre) 

     - A droite… Direction

     - A gauche… Direction

 

 

- Avance… Ligne droite vers le troupeau

          - Doucement… Marche 

          - Recule… Eloignement  

        - Stop… Immobilisation momentanée debout  

        - Coupe… Séparation (division d’un lot) 

        - Saute... Obstacles 

 

                     

 


Une des difficultés majeures est de ne jamais laisser le chien
prendre de l'avance sur son maître.
Ce dernier doit toujours précéder son chien.
 

 

   Tenir compte de l'expérience de chacun et surtout,
donner à mes stagiaires l'envie de revenir.

   border collie et brebis black face

Dresser son Border collie chez Raoul Kergomard

 

 

Club canin

 

Nous pourrions très facilement comparer le dressage d'un chien au jeu "d'échec".
Le maître doit jouer avec les blancs et posséder un,
voire deux coups d'avance sur son chien.

 
Un stage "initiation" est infiniment plus
complexe qu'un stage "perfectionnement".
Le formateur doit gérer la progression du chien et,
 parallèlement, celle du maître qui débute.
 

 

 

Border collie dressage

Toutes les formations mises en place sont financées par le VIVEA
qui rémunère les organismes de formation.

 

Le principe est le suivant :

L'organisme 'VIVEA' prélève un certain pourcentage
sur les cotisations 'MSA' des agriculteurs et redistribue
 cet argent en finançant leurs formations.

 

Jeune chienne Border collie tricolore achetée chez Elie Vanvaerenbergh.
Border collie Belgique .

         J'interviens en partenariat avec le VIVEA sur toute la France.

Si vous souhaitez organiser un stage de formation dans votre région, n'hésitez pas à me contacter.

 

Vous êtes éleveur ovins, bovins, caprins, vous êtes à la recherche d'une formation troupeau très professionnelle, vous ne pouvez pas vous déplacer?

Prenez vous en main et organisez sur votre exploitation ce stage que vous recherchez.

Contactez vos voisins, constituez un groupe de 7 à 12 personnes MSA et appelez moi.

 

Nous mettrons en place un calendrier de travail
et j'interviendrai chez vous dans
 le cadre 'VIVEA' pour 2 jours ou plus
 de formation très intensive.  

     Raoul  KERGOMARD:     
Tel
/
+(33) 4 68 31 17 64

                 r.kergomard@wanadoo.fr

 

Formation troupeaux

 

        Les formations "VIVEA" de dressage de chiens de troupeau se déroulent sur cinq journées pleines, à raison d’une journée tous les dix jours et sont dispensées par Raoul Kergomard, formateur en dressage de chiens de troupeaux et éducateur canin.

   

                          L'EDUCATION CANINE


Je suis allé hier dans un club canin... J'en suis reparti triste et consterné.

 Consterné par le moniteur  qui soigne ses complexes en adoptant des comportements aussi lapidaires qu'incohérents.

Consterné par son manque de connaissances,

consterné par son manque de curiosité,

consterné par ses affirmations héritées de ses pairs,

consterné par le discours obsolète,

consterné par cette pédagogie approximative et improvisée,

Consterné par le pouvoir qui lui est attribué,

consterné par la béatitude des adhérents,

Consterné par l'absence totale de tact,

Consterné par l'exigence et par l'attente de résultats.

consterné par la tristesse des chiens en laisse... Surtout consterné par cette tristesse sur le terrain.

 
Extrait d'un mail reçu récemment et illustrant parfaitement mes propos.

...parce que je souhaite proposer à mon chien autre chose que ce que l'on peut
 malheureusement voir dans ces clubs canins animés par des " zozos du dimanche "
qui ont malheureusement confondu entre autre dressage et domptage….

 

 


Comment, alors qu'en France les moniteurs de clubs sont formés par la Société centrale canine,
peut-on appréhender le chien de façon aussi archaïque dépourvue de toute analyse?

 

J'ai pensé que vraiment je n'aimerais pas être ces chiens.


Comment peut-on prétendre enseigner l"obé" et prétendre le faire bien en faisant bêtement évoluer 30 chiens simultanément et de la même façon.
Si le chien est un individu, il est inconcevable de ne pas lui apporter une analyse ou un travail individuel.

 Le mental du chien est cristallin...

parcours d'agility

Parcours agility pour chiens de sports et/ou loisirs.

En Grande Bretagne,
l'agility reste un sport structurant pour les chiens car pratiqué dans le calme.

Club agility

 Le statut de "moniteur" de club relève du bénévolat, cela ne donne pas un droit à l'incompétence.



Passons....

éducateur canin à Lauraguel

La France est le pays d'Europe qui compte le plus grand nombre de chiens.

Environ 14 millions d'individus qui, dans 80% des foyers,
sont considérés comme des membres de la famille !!!

        
 

Photo chiots border collies

Eleveur de Border collies er de Kelpies dans l'Aude.

 Si l'homme est doté de parole, le chien n'est pas muet.

           Le premier doit absolument apprendre à communiquer avec le second
et enfin se mettre à sa portée.
Nous avons tous tendance à penser que des centaines d'années de
cohabitation ont permis au chien et à l'homme de se reconnaître.
Il n'en est rien.

 

          Le chien est un animal au fonctionnement extrêmement logique et simple,
mais qui peut s'avérer très complexe si ses comportements
sont mal ou pas interprétés.

          Plus de 85% des morsures sont dues à une méconnaissance
du fonctionnement du chien.
 

Eduquer son Border collie

 

           La grande majorité des propriétaires, occultant le fait que leur chien

reste un animal qui a besoin d'autorité et de repères,

il devenait alors évident que nous nous confronterions à des problèmes

de communication majeurs.

 

"Le chien de compagnie n'a jamais revendiqué un statut d'enfant ,de jouet ou de peluche".

      

élevage, dressage de border collie, centre canin de formation kergomard

Caractère du Border collie

L'idéal serait que toute personne possédant un chiot Border collie ou autre effectue un stage de quelques heures au sein d'un club canin de qualité. L'étude du comportement fait (en principe) partie du travail des éducateurs canin, aussi, n'hésitez pas à les rencontrer. En quelques leçons, ils lèveront le voile sur le mystère de la psychologie canine et vous aideront ainsi à comprendre et à gérer les maux de votre chien (et les vôtres). 

 

 Anthropomorphisme:


Tendance à attribuer aux animaux et aux créations mythiques des caractères propres à l'homme.

          Eduquer et dresser son chien, c'est aller à sa rencontre, c'est surtout s'initier à une autre forme de langage
 pour enfin communiquer avec lui.

 Aucune forme de brutalité n'est permise dans l'éducation d'un chien.

 S'il  s'avérait que ce soit le cas, il faudrait immédiatement remettre en cause
les compétences de l'éducateur.

 

 La brutalité est souvent due à un manque de connaissances, d'analyse, de confiance et dans tous les cas à des lacunes graves. 

Afficher sans cesse ses certitudes, c'est aussi douter de ses capacités à apprendre!!!

                                                             C'est le chien qui fait l'éducateur et non l'inverse.............

 

          Un des grands principe de l'éducation canine est de ne jamais omettre que si la chronologie dans les ordres est identique et ce, quelle que soit la race, tous les chiens sont différents. En conséquence, le premier travail de l'éducateur est de s'appliquer à définir le caractère de chaque chien. En vertu de quoi, il sera en mesure de le guider dans une évolution rationnelle et d'obtenir des résultats rapides et conséquents.

 

        L'éducation concerne toute personne qui possède un chien de compagnie quelle que soit la race et l’âge et qui souhaite harmoniser la relation avec son compagnon. 

         La première leçon est en général consacrée à l’étude de la relation entre le maître et son chien. Le but majeur étant évidemment de mettre en place les principes fondamentaux de la hiérarchie. 

          Qu’elles soient individuelles ou en groupe, les séances n’excèdent jamais 40 minutes.  

          L’éducation englobe 4 ordres de base qui sont : 

           "Aux pieds  -  Assis  -  Couché  -  Pas bougé"

Dresser mon Border collie

        L’acquisition de ces quatre ordres est assimilée
à la mise en place d'un système hiérarchisé.


 Paradoxalement, ce système libère le chien
de ses angoisses et troubles d'anxiété.


 De plus, il induit une relation saine et agréable.

 

http://kergochien.skyrock.com/2848403822-LE-BORDER-COLLIE-FAIT-SON-SHOW.html 

http://fr.expo2010.cn/

 

                                                                                                            

A DROITE,

  G'Djeep sur un 'Avance'. Lauraguel 15 Juin 2012
 

Border collie

 

LE CHIEN DE PROTECTION.

 

 

...ou comment réconcilier deux espèces ennemies.

 

Chien de protection dans l'Aude

                                                                                                                                                                                                                                               Ci-dessus, jeune Montagne des Pyrénées de 11 mois. Lauraguel 23 septembre 2015

 


LE CHIEN DE PROTECTION... ET LE MOUTON...

j'ai eu en 1986 mon premier 'Patou' et Mikaël utilisait déjà des chiens de protection sur son exploitation.
Nous devions donc nous rencontrer.

patou, chien de protection dans l'aude

 


Le chien de protection; son rôle :

 La vocation du chien de protection
 est de veiller à tenir éloigné tout
prédateur susceptible
de nuire au troupeau.

 

Depuis cinq ans, Mikaël (Suisse) et moi travaillons ensemble à la construction et à l'implantation de chiens de protection (berger de Maremme ou cane da pastore Maremmano-Abruzzese) en ex Allemagne de l'est et notamment près de la frontière polonaise.

Pour avoir étés bergers et éleveurs, nous avons tous les deux de très solides connaissances
 en matière de moutons et de chiens de travail.


Concernant le chien de protection,
nous disposons aujourd'hui d'éléments intéressants dont vous allez pouvoir profiter.

 


 

 

Les chiens Montagne des Pyrénées sont faits pour travailler ensemble et avec leur berger et non pas être laissés
seuls et à l’abandon dans un troupeau. Cette façon de faire est un non sens même si elle toujours
 conseillée en France. Le berger, ses chiens de protection et ses chiens de conduite forment une entité cohérente avec leur troupeau. Il s’agit réellement d’un travail d’équipe au service du bien être du troupeau.

Mathieu Mauriès  Eleveur et utilisateur de Montagnes des Pyrénées.

http://hogandesvents.chiens-de-france.com

 

 

Vidéo chiens de protection  -  http://www.youtube.com/watch?v=Om1ZKJNX9RU

Montagne des Pyrénées dans l'Aude.

Montagne des Pyrénées dit 'Patou' chien de protection en éveil à Lauraguel dans l'Aude..

patou chien de protection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on sait combien le chien tient le mouton pour gibier,


c'est chaque jour assister à un petit miracle que de voir
 cohabiter deux espèces viscéralement ennemies !!!

 

 


L'histoire commence ainsi : Mikaël vend un 'Maremme' en Allemagne près de la frontière Polonaise. Là, il tue un chien nordique entré (par mégarde et en tout cas par erreur) dans le parc. L'acquéreur furieux téléphone à Mikaël et l'insulte en lui demandant de venir chercher le tueur. Mikaël prend son Gsm, m'appelle, et me narre les circonstances de 'l'accident'. Je le rassure quant au comportement du chien et il informe alors l'éleveur Allemand que tout est normal... Passe un journaliste TV d'une grande chaîne Germanique qui, fasciné par l'attitude du Maremme, demande à réaliser un reportage sur ce chien de protection... L'histoire commence ainsi.
 

 

Avant notre rencontre, j'avais eu en 1986 mon premier 'Patou' et Mikaël utilisait déjà des chiens de protection.
Nous avons additionné nos connaissances et travaillons de concert pour conserver et développer les aptitudes de ce chien "outil".

 



Les premiers chiots nés, nous nous sommes attachés à les "construire" de façon très rationnelle.
Les parents évoluent sur la ferme où leur fonction est de protéger le troupeau de 450 brebis.

 

 
 Principaux prédateurs rencontrés sur l'exploitation de Mikaël:

chiens errants, renards, chasseurs...

 Principaux prédateurs rencontrés sur le lieu d'exportation :

Loups, chiens errants, renards, chasseurs...
 


 



Notre action :

Produire des chiens fiables capables d'assurer
 la protection des troupeaux.

 

                     Méthodologie :

                  -  Recherche de géniteurs extrêmement équilibrés.
                  -  Naissance.
                  -  Construction.
                  -  formation du propriétaire (berger-éleveur).
                  -  Exportation.
                  -  Suivi du chien au travail.

 

 Les géniteurs.

Le chien de protection en midi Pyrénées.

 

Ils sont tous issus de parents évoluant
en estive et en bergerie.
Ils sont choisis sur leur lieu de travail après
avoir étés observés en action aux jumelles.
Les sujets nerveux, immatures, joueurs,
trop près de l'homme (ou trop sociables)
sont écartés.
Ils sont achetés après dix huit mois.
Les chiens massifs et osseux
sont préférés aux autres.


 


Les risques d'erreurs lors de l'achat
d'un reproducteur adulte
sont considérablement réduits
car tous les caractères sont visibles.


 

 

 

 La naissance.


Les chiots naissent dans la bergerie où un enclos (barrières à claire voie) leur est réservé. La mère garde la possibilité d'aller et venir dans le bâtiment et d'évoluer au sein du troupeau. Le père, lui, ne rentre jamais dans l'enclos. La présence des chiots ne modifie en rien son comportement. Lorsqu'ils sont en âge de marcher, nous permettons aux chiots de quitter le 'nid' en retirant une planche inférieure à chacune des quatre barrières constituant l'enclos. Ceci leur permet de sortir, mais aussi de rentrer et d'éventuellement se mettre à l'abri en cas de situation trop anxiogène. Un autre enclos dont l'entrée est inaccessible aux parents est installé à quelques mètres du premier. Dans celui-ci, nous distribuons nourriture et eau. De fait, s'ils veulent se restaurer, les chiots sont dans l'obligation de se frayer un chemin au milieu des brebis. Lorsque vers 6 semaines, la mère met en place l'attitude de 'rejet', ils franchissent quasi naturellement la distance séparant les deux enclos.
Laquelle sera d'ailleurs augmentée progressivement.
 

 



 La construction.
 

Ou le début de la métamorphose...

 

 


Car construire un chien de protection
c'est créer l'alliance entre un gibier
 et un chasseur
en proposant
au prédateur de déplacer cette prédation
.
 



 


Par construction, j'entends : socialisation et attachement au troupeau.
La socialisation est l'apprentissage des codes de la meute. Elle a lieu grâce à la présence de la fratrie et des géniteurs. Les chiots vont se construire dans l'échange avec 'l'autre' et avec les 'autres'. C'est parce qu'il va communiquer que le chiot va se fabriquer une identité. Il sera faible, fort, courageux, peureux mais il sera.
L'attachement au troupeau s'installe grâce à 'l'habituation'. L'attachement au chien se fait aussi grâce à 'l'habituation'. Construire un chien de protection c'est créer l'alliance entre un gibier et un chasseur en proposant au prédateur de déplacer cette prédation. Durant sa construction, le chiot va très souvent agir par mimétisme. Il va observer les comportements de sa mère et ensuite adopter des comportements similaires. Il est alors facile d'admettre que la mère est l'acteur majeur de cette construction. Comme pour le chien conducteur de troupeaux, nous en revenons à l'ascendant extraordinaire qu'aura la lice sur ses chiots et sur l'empreinte qu'elle laissera sur leur psyché. Bien avant le chiot, le choix de la mère génitrice est déterminant. Nous sommes d'accord pour considérer qu'il est impossible de construire un chien de protection équilibré si la mère de ce chien est elle-même en équilibre plus ou moins précaire.


NB : Parce que ses contacts avec l'homme seront réduits au strict minimum, il sera impossible de 'réparer' un chiot destiné à la protection des troupeaux. Et c'est une des différences les plus marquantes avec le chien conducteur qui, grâce à la présence quasi permanente de son maître, pourra se guérir de certains traumatismes profonds.
 

 

 

 En France, je rencontre régulièrement des éleveurs de moutons insatisfaits du travail réalisé par leurs chiens de protection

 et des associations chargées de les introduire.

 

Le Montagne des Pyrénées est un chien de protection efficace qui fait ses preuves chaque jour. Les loups l'ont bien compris et ont modifié leur technique de chasse. Alors qu'une partie du groupe est capable d'occuper les chiens à un point donné, l'autre partie attaque et tue. Les 'Patous', comme ceux qui les forment n'ont pas su s'adapter aux changements mis en place par les prédateurs.

D'autre part, (comme dit plus bas), il n'existe pas de schéma de sélection. Nos 'professionnels cynophile' de la protection estiment que tout chiot né sur une exploitation agricole sera chien de protection.
Ils inondent donc les estives de chiens mal formés, souvent trop jeunes et pour la grande majorité ne répondant pas aux exigences du cahier des charges 'protection'.

Un professionnel de la protection en Suisse me disait récemment que nous étions des producteurs et non des sélectionneurs.

- Toutes vos chiennes mettent bas et vous placez la totalité de vos chiens en parcours, en parcs, ou en estives alors que seulement 70% de nos chiennes produisent et que seulement 40% de nos chiots sont placés en protection. Vous avez avec vos Patous recrée le même processus qu'avec vos Border collies.

Vous épuisez par dilution votre patrimoine génétique et perdez chaque année en qualité.

Critique certes, mais ô combien exact....

 

Par quel miracle un exploitant agricole Français qui cesse son activité peut-il se retrouver animateur 'chiens de protection' en montagne???

Si vous avez la réponse à cette question, vous savez
 pourquoi le monde du chien est ce qu'il est....

 

 

 

  Montagne des Pyrénées dans l'Aude.

 

 Principales raisons évoquées pour des chiens en estive. Les * indiquent la fréquence.

- Chien qui quitte le troupeau (sans motif apparent). *** 
- Chien qui s'approprie un lot de brebis. ** 
- Chien peureux. ***
- Chien qui mordille ou mord les brebis. *
- Chien peu ou mal construit. **** (socialisation).
- Chien trop sociable avec les visiteurs ou avec ses congénères. *****
- Chien non vigilant. **
- Chien trop jeune. **** (Intéressant car pour un âge identique, un chien de parc n'a que deux **).
 

 Principales raisons évoquées pour des chiens en parc. Les * indiquent la fréquence.

- Chien trop sociable avec les visiteurs ou avec ses congénères. *****
- Chien peureux. * (* en diminution quel que soit l'âge du chien).
- Chien trop jeune. **
- Chien qui quitte le troupeau (toujours selon l'utilisateur ; sans motif apparent). **** (proximité de l'habitation, des ses congénères, d'enfants, de référents... ?).
- Chien qui mordille ou mord les brebis. ***
- Chien peu ou mal construit. **** (socialisation).
 

Que ce soit en estive ou en parc, il semble que les trois problèmes
les plus fréquemment rencontrés par les utilisateurs restent :

     - La sociabilisation.
     - Le chien qui quitte le troupeau.
     - Le chien peu ou mal construit
(socialisation).

 

 Pourquoi ?

Si l'on compare deux systèmes d'exploitation basés sur l'utilisation du chien en parc et en montagne, on constate presque systématiquement que le chien de parc est beaucoup plus efficace que celui qui évolue en montagne. La différence ne vient pas de la surface à surveiller ou du nombre de bêtes à gérer, mais de cette notion 'territoriale' déterminée par la clôture lorsqu'il travaille en enclos et qui disparaît lorsqu'il est en estive.
Il semblerait en effet que l'appartenance à un groupe (troupeau) soit plus prononcée chez le chien 'montagnard'. Pourtant, cela ne l'empêche pas de quitter les bêtes et de suivre un marcheur par exemple.
Les stimulis aussi sont différents. Le chien de montagne est très sollicité et les raisons de se 'décentrer' sont multiples : (promeneurs, chasseurs, gibiers divers...) alors que son congénère de parc reste 'protégé' par la clôture.

Dans les deux cas, ces chiens au travail sont 'pollués', mais par des éléments différents. Par ailleurs, les compétences des personnes chargées d'introduire et de gérer le 'Patou' de travail sont encore trop souvent remises en question par les utilisateurs.
 Je connais personnellement quelques personnes chargées de ce travail d'introduction et de gestion et, effectivement, leur cursus ne leur permet absolument pas d'assurer correctement leur rôle de formateur. Ces personnes sont certes volontaires, mais incompétentes.

Chien de protection.

 

  1. CHIENS DE PROTECTION :

    Mathieu MAURIES

    Pour un programme de sélection et d’amélioration génétique
    du Chien de Montagne des Pyrénées
     

     

     


     Mathieu Mauriès


    Ingénieur en Agriculture, Docteur en Zootechnie, Eleveur ovins caprins
    Eleveur et utilisateur de chiens de protection de races
    Montagne des Pyrénées, Kangal (Berger d’Anatolie), Dogue du Tibet et Mâtin Espagnol


    http://hogandesvents.chiens-de-france.com

     



 SOMMAIRE


1 – Les critères fonctionnels en relation avec le travail de protection des troupeaux : l’aptitude physique

2 – Les critères fonctionnels en relation avec la rusticité et la reproduction

3 – Le critère efficacité au travail : la note « troupeau »

4 – La santé

5 – Les accouplements

6 – Illustration par l’exemple avec les Montagnes du Hogan des Vents


Conclusion


 INTRODUCTION

Journal L’Espace Alpin 8 février 2013, tiré de l’article La vie ici est un enfer décrivant la réalité d’une famille de bergers dont l’exploitation et le troupeau se trouvent sur le territoire
 d’une meute de 9 loups dans les Alpes de Haute Provence « Ils [les enfants du couple] ne sortent qu’accompagnés de nos chiens bergers d’Anatolie, bien meilleurs que les patous
 qui ne sont que des clairons (comprendre qu’ils alertent le berger mais ne sont pas assez offensifs par rapport aux loups) ».

Ces quelques lignes sonnent le glas du Montagne des Pyrénées, le Patou, dans les troupeaux français … et c’est maintenant que ça se passe … Les bergers n’en veulent plus !
 Des Alpes aux Pyrénées ils sont nombreux à se tourner vers d’autres races de chiens de protection. Et il en existe plus de 30 dans le monde.

Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? C’est très simple, le Montagne n’a fait l’objet d’aucune sélection pour le travail depuis presque un siècle.
Il part à la dérive comme avant lui le Berger des Pyrénées et le Mâtin des Pyrénées qui ne sont plus que des reliques alors qu’ils auraient toute leur place dans nos troupeaux.
Nos chiens ont perdu leur âme dans ce monde moderne où seule compte l’apparence [ les expositions ]. Le club de race du Montagne des Pyrénées, la RACP, a failli
à la mission confiée par ses fondateurs et précisément décrite dans l’article 5 des statuts :


« La R.A.C.P. a pour objet d'améliorer les races des chiens pyrénéens (de berger et de montagne des Pyrénées, gos d'atura català - berger catalan, et perro mastin del Pirineo - mâtin des Pyrénées)
et d'en encourager l'élevage, de contribuer à leur promotion, de développer leur utilisation ».

 


Alors aujourd’hui, lassé des attaques sournoises dont je fais l’objet de la part de certains membres de ce comité de la RACP -
dont j’ai décidé de ne plus faire partie -
et armé de mes compétences scientifiques en matière d’élevage et de 35 ans d’expérience dans ce domaine,
je vais vous expliquer ce qui aurait dû être fait depuis longtemps …
une vraie sélection du Montagne des Pyrénées pour le travail de protection des troupeaux.
 




Il est à ce sujet très important de comprendre qu’un schéma d’amélioration génétique adapté au travail n’est en rien incompatible avec le fait que des chiots partent pour la compagnie.
Des chiens sains et équilibrés peuvent protéger des troupeaux ou être d’excellents compagnons de route si leurs besoins vitaux sont respectés.
Cette démarche est la seule capable de préserver le patrimoine génétique du Chien de Montagne des Pyrénées.

Sélectionner veut dire travailler au sein d’une population d’animaux en choisissant des critères quantifiables permettant de décrire chaque animal.
Le choix des critères dépend des objectifs fixés par le sélectionneur. Ainsi chez les chiens de travail va-t-on se concentrer plutôt sur les qualités fonctionnelles sans pour autant oublier
 la fonction de reproduction nécessaire au renouvellement de la population. De ces qualités fonctionnelles va découler une apparence qui ne sera pas dénuée de beauté, bien au contraire.

Au sein des populations animales existe une variabilité génétique qui est l’essence même de la sélection. Tous les animaux ne sont pas strictement identiques.
Par exemple il y a des Montagnes qui sont excessivement aboyeurs et d’autres qui aboient peu et toujours à bon escient. Il est donc possible de sélectionner des chiens sur ce critère.
L’aboiement du Montagne pose un énorme problème, d’ailleurs autant chez les chiens de travail que chez les chiens de compagnie.
Il y a longtemps que la sélection aurait dû prendre en compte ce critère bien spécifique sauf que de sélection en Montagne des Pyrénées il n’y a pas eu.

Ces critères descriptifs fixés par le sélectionneur sont également nécessaires pour suivre l’évolution d’une population animale et éviter des dérives nuisibles à son maintien et son homogénéité.
 Pour autant il n’est pas sain de rechercher à standardiser à l’extrême tous les animaux sur un modèle unique au détriment d’une indispensable biodiversité garante de l’adaptation des populations
à des conditions de milieu inévitablement changeantes.

Sélectionner c’est choisir dans une population un nombre limité d’animaux qui seront les parents de la génération suivante. Sélectionner c’est mettre une pression de sélection sur la population en fonction de critères prédéterminés. Pour les chiens LOF la confirmation est pratiquement acquise pour une très large majorité des sujets présentés. Par conséquent il n’y a plus aucune pression de sélection dans les populations canines.
Tous les chiens confirmés peuvent accéder à la reproduction, les bons comme les moins bons. Pas de pression de sélection, c’est pas de sélection du tout et ce sont des races qui partent à la dérive.
Ne parle-t-on pas de type « ancien » ?

C’est bien la sélection par la fonctionnalité réalisée par les bergers qui a construit le chien de Montagne des Pyrénées tel qu’il est encore de nos jours.
 Continuer à ignorer cette réalité et à évaluer les chiens uniquement sur des postures en exposition ne peut que conduire à la destruction de ce patrimoine canin issu d’une sélection millénaire.

Voilà toutes les raisons qui me conduisent à proposer ce programme de sélection et d’amélioration génétique.

Aux éleveurs de prendre ensuite leurs responsabilités car il va de soi qu’une telle démarche, pour être pertinente, ne peut être que collective.

Au-delà de la conformité au standard qui, je le rappelle, décrit les caractéristiques physiques d’un chien de travail, il est impératif de prendre en compte des critères fonctionnels dans la sélection
 du Montagne des Pyrénées.

Un programme de sélection doit être basé sur un nombre limité et hiérarchisé de critères qui seront évalués de façon quantitative et objective.
La notation de ces critères sera simple et rapide aboutissant à une note de synthèse donnée par classe d’âge à partir de l’âge de 2 ans.

J’ai déjà proposé un protocole d’évaluation du potentiel de travail des chiots Montagne des Pyrénées (ci-joint en fichier attaché : MAURIES M., 2011.
 Protocole d’évaluation des chiots Chien de Montagne des Pyrénées destinés à la protection des troupeaux. Chiens des Pyrénées, N°92, 36-42.).

L’objectif de cette première démarche est d’évaluer le potentiel de chiots à trois mois et d’éliminer à la base ceux qui n’ont pas les aptitudes suffisantes pour le travail de protection des troupeaux.

Ce travail en 7 tests complémentaires permet de qualifier les chiots sur l’échelle suivante :

de la meilleure [ excellent potentiel ] à la plus mauvaise aptitude au travail [ potentiel très limité ]

Excellent potentiel
Très bon potentiel
Potentiel intéressant
Potentiel moyen
Potentiel très moyen
Potentiel très limité


Il est un préalable à la démarche de sélection et doit permettre, en relation avec les évaluations réalisées à l’âge adulte, de qualifier les meilleurs chiens, mâles et femelles, pour la reproduction.




 Programme de sélection et d’amélioration génétique du Montagne des Pyrénées



Pour chaque critère évalué, la notation est donnée sur une échelle de 1 à 3 de façon à obtenir au final une note de synthèse pour chaque chien incluant les caractéristiques favorables pour le travail
et la capacité à se reproduire. Le critère concernant l’efficacité au travail est néanmoins laissé à l’appréciation du berger utilisateur du chien.

Plus la note finale est élevée plus le chien est complet et opérationnel pour le travail de protection des troupeaux.

Les notes sont attribuées par classe d’âge à partir de l’âge de 2 ans. Un chien pourra ainsi avoir plusieurs notations au cours sa vie. Elles seront nécessaires pour obtenir la qualification de reproducteur certifié.

Notation
Critère évalué
1
INSUFFISANT
2
MOYEN
3
BON

Le but ultime de cette démarche est de favoriser, pour produire une nouvelle génération, les accouplements entre chiens notés globalement « BON », d’autoriser les accouplements entre chiens notés
« BON » et « MOYEN » et d’éviter dans la mesure du possible les accouplements entre chiens notés « MOYEN » et « MOYEN ». Les accouplements « MOYEN » avec « INSUFFISANT » et
« INSUFFISANT » avec « INSUFFISANT » seront totalement proscrits.

C’est ce qu’on appelle en génétique des accouplements raisonnés.


1 - Les critères fonctionnels en relation avec le travail de protection des troupeaux : l’aptitude physique

Critère N°1 : L’aboiement

Caractéristiques requises pour le travail au troupeau : Le Montagne des Pyrénées doit aboyer pour prévenir le berger et le troupeau lorsqu’un danger réel menace le troupeau.
Les chiens qui aboient pour tout et pour rien, à longueur de temps, dérangent à la fois le berger et le troupeau. Ils créent des tensions insupportables au quotidien.

Remarque : les abandons de Montagnes à la compagnie sont aussi souvent liés à des aboiements excessifs qui dérangent le voisinage.
Cette caractérisation du chien est donc d’une extrême importance, que les chiens partent pour le travail ou pour la compagnie.

Il reste à déterminer une méthode de notation de la fréquence de l’aboiement qui sera évaluée sur une échelle de 1 (aboiement excessif) à 3 (aboiement à bon escient).


Critère N°2 : La fourrure

Caractéristiques requises pour le travail au troupeau : Le Montagne des Pyrénées doit pouvoir travailler en extérieur par tous les temps et sa fourrure ne doit nécessiter aucun entretien.
Il ne faut pas oublier que la fourrure agit aussi comme un bouclier en cas de morsure par un prédateur.

Il reste à déterminer une méthode de notation de la fourrure naturelle qui sera évaluée sur une échelle de 1 (fourrure de qualité insuffisante) à 3 (fourrure très protectrice sans entretien).
La notation se fera en hiver hors période de mue.

Critère N°3 : La dentition

Caractéristiques requises pour le travail au troupeau : Le Montagne des Pyrénées doit posséder une dentition en bon état tout au long de sa vie de façon à pouvoir se défendre efficacement
 contre l’attaque des prédateurs s’il y a confrontation.

Il reste à déterminer une méthode de notation de la qualité de la dentition qui sera évaluée sur une échelle de 1 (dentition défectueuse) à 3 (dentition en bon état).

Critère N°4 : La corpulence et la hauteur

Caractéristiques requises pour le travail au troupeau : Le Montagne des Pyrénées doit présenter une puissance et un format suffisants pour faire face aux prédateurs.

Il reste à déterminer une méthode de notation quantitative combinant à la fois la hauteur au garrot et la corpulence qui sera évaluée sur une échelle de 1 (format insuffisant) à 3 (format adéquat).

 En résumé

Les aptitudes physiques

Chien ou chienne
Le meilleur
Le plus mauvais
N°1 aboiement
3
1
N°2 fourrure
3
1
N°3 dentition
3
1
N°4 gabarit
3
1
TOTAL (1)
12
4


2 - Les critères fonctionnels en relation avec la rusticité et la reproduction

Le Montagne doit demeurer un chien rustique dont la reproduction ne doit pas poser de problème et dont la rusticité doit être à tout prix préservée.


2-1 LA FEMELLE

Critère N°5 : La prolificité des femelles

Caractéristiques requises pour la rusticité : La chienne Montagne des Pyrénées doit se reproduire de façon naturelle, à la saillie et à la mise bas.
 Elle doit être capable d’allaiter sa portée sans aucun apport alimentaire extérieur pour les chiots (biberons).

La prolificité est le nombre de chiots nés (vivants + morts) lors d’une mise bas.

Il reste à déterminer une méthode de quantification de la prolificité qui sera évaluée sur une échelle de 1 (faible) à 3 (bonne) en fonction de la variabilité observée dans la race.

Critère N°6 : La vitalité des chiots et les qualités maternelles

Caractéristiques requises pour la rusticité : La chienne Montagne des Pyrénées doit élever sa portée avec un minimum d’aide du naisseur
(principalement surveillance afin de limiter les risques d’écrasement des chiots pendant les deux premières semaines de vie).

La vitalité des chiots et les qualités maternelles de la mère seront évaluées pour chaque portée par la productivité numérique définie par le rapport entre le nombre de chiots vivants
à 8 semaines et le nombre de chiots nés (vivants + morts).

Il reste à déterminer une méthode de quantification de la vitalité des chiots et des qualités maternelles qui seront évaluées sur une échelle de 1 (faible) à 3 (bonne).

Les critères N°5 et N°6 permettront de qualifier comme « Montagne reproductrice chien de travail » les chiennes dont les performances seront notées « bonne » pour 2 portées issues de 2 pères différents.

2-2 LE MALE

La rusticité et les qualités de reproducteurs des mâles seront évaluées à travers les performances de leurs filles. Ce sont en effet les filles qui expriment pour moitié la valeur génétique de leur père.

Cette évaluation implique donc une phase de test et donc de reproduction du mâle avec au moins 2 chiennes différentes afin de pouvoir ou pas le qualifier comme « Montagne reproducteur chien de travail » sur les performances de 2 de ses filles à leur première mise bas. Plus le nombre de filles évaluées est important, meilleure est l’appréciation de la valeur génétique de leur père.

 En résumé

Rusticité et reproduction

Chien ou chienne
Le meilleur
Le plus mauvais
N°5 prolificité
3
1
N°6 productivité
3
1
TOTAL (2)
6
2


3 - Le critère efficacité au travail : la note « troupeau »

La note « troupeau » est la seule attribuée de façon subjective par le propriétaire du chien. Elle est fonction de son ressenti sur la qualité de son travail au troupeau et sur
 la facilité de manipulation et de contrôle du chien. Elle est donnée sur l’échelle suivante :

Evaluation berger

NOTE
Pas satisfaisant
1
Satisfaisant
3
Bon
5
Très bon
7

Compte tenu du fait que la fonctionnalité du chien est le critère prioritaire, cette note a un poids plus important que les autres notations. Un chien excellent se voit attribuer
la note 7 et un chien protégeant peu ou pas son troupeau la note 1.

4 – La santé

Partant du principe qu’un chien qui travaille correctement et se reproduit sans difficulté est en bonne santé, il n’est pas nécessaire de rentrer dans la spirale infernale des pathologies
et des tests qui les accompagnent.

Ainsi un chien ou une chienne qui ne remplit pas son rôle de protecteur de troupeau, que ce soit pour des raisons physiques (par exemple dysplasie) ou comportementales
(par exemple agressivité excessive), devra être systématiquement écarté(e) de la reproduction.

De la même façon une chienne qui présente des problèmes de reproduction ou qui n’est pas capable d’élever ses chiots à sa première mise bas devra être stérilisée afin
qu’elle ne transmette pas ses défauts à la génération suivante.

Comme je l’ai précisé dans mon article « Les clubs de race : outils de destruction massive des chiens de travail au troupeau ? » la sélection sur la posture [ les expositions ] conduit à faire émerger
 et concentrer les problèmes génétiques alors que la sélection sur la fonctionnalité les écarte (non publié pour cause de censure, 2012, ci-joint en fichier attaché).

5 – Les accouplements

La consanguinité doit être fortement limitée dans les accouplements car elle a un impact négatif à la fois sur la rusticité, et sur les résultats de reproduction des chiens qu’elle dégrade fortement.
Dans la mesure du possible le mâle et la femelle ne devraient avoir aucun parent commun en remontant jusqu’à la génération de leurs arrières grands parents.

La note de synthèse doit permettre de raisonner les accouplements en tenant compte des points forts et des points faibles de chaque individu :


 En résumé


Note de synthèse

Chien ou chienne « reproducteur »
Le meilleur
Le plus mauvais
Note aptitude physique
12
4
Note reproduction
6
2
Note « troupeau »
7
1
TOTAUX (1) + (2) + (3)
25
7

La note 25 représente le chien parfait sur tous les plans.

ATTENTION cette note reste un indicateur. Elle doit être interprétée en fonction des objectifs de l’éleveur et de la connaissance approfondie de ses chiens,
 et non pas utilisée d’une simple façon mathématique.
En effet une même note de synthèse peut être obtenue avec différentes combinaisons. Ce sera alors à l’éleveur de privilégier les critères pertinents pour sa sélection dans le choix des chiens
 destinés à la reproduction. La grille proposée doit demeurer un outil d’aide à la décision.

REMARQUE : Les chiens castrés et les chiennes stérilisées peuvent être évalués par leur note de travail et leur note troupeau. Leurs résultats seront utiles pour valider
des mariages précis et en confirmer ou pas leur intérêt sur un plan génétique.


6 – Illustration par l’exemple avec les Montagnes du Hogan des Vents

6 - 1 - Les critères fonctionnels en relation avec le travail de protection des troupeaux : l’aptitude physique


Femelles
A
B
C
D
Age
7 ans
6 ans
5 ans
5 ans
N°1 aboiement
3
2
3
1
N°2 fourrure
3
2
2
3
N°3 dentition
3
2
3
3
N°4 gabarit
3
3
3
1
TOTAL (1)
12
9
11
8


Mâles
A
B
C
Age
10 ans
3 ans
1 an
N°1 aboiement
3
2
1
N°2 fourrure
3
1
2
N°3 dentition
2
3
3
N°4 gabarit
1
3
1
TOTAL (1)
9
9
7


6-2 - Les critères fonctionnels en relation avec la rusticité et la reproduction


Femelles
A
B
C
D
N°5 prolificité
1
2
3
2
N°6 productivité
1
2
2
2
TOTAL (2)
2
4
5
4

Mâle / 4 Filles
A
N°5 prolificité
2
N°6 productivité
2
TOTAL (2)
4


6-3 – La note « troupeau »


Femelles
A
B
C
D
TOTAL (3)
7
3
5
5

Mâles
A
B
C
TOTAL (3)
5
5
3


6-4 – La note de synthèse


Femelles
A
B
C
D
Note aptitude physique
12
9
11
8
Note reproduction
2
4
5
4
Note troupeau
7
3
5
5
TOTAUX (1) + (2) + (3)
21
16
21
17

Mâles
A
B
C
Note aptitude physique
9
9
7
Note troupeau
5
5
3
TOTAUX (1) + (3)
14
14
10


Mâle / 4 Filles
A
Note aptitude physique
9
Note reproduction
4
Note troupeau
5
TOTAUX (1) + (2) + (3)
18


6-5 – Interprétation pour raisonner des accouplements

Globalement le meilleur chien qui existe atteint la note de 25 et le plus mauvais chien la note de 7. L’interprétation se fait dans ces limites avec une bonne connaissance de ses chiens.

Dans l’exemple ci-dessus le jeune mâle C qui provient d’un élevage extérieur et n’a pas encore reproduit (sa note reproduction ne peut donc pas être calculée à cet instant
 puisqu’il n’a pas encore engendré de filles) possède une génétique originale [visible dans son pedigree] mais il est peu performant en synthèse (note = 10) notamment par son gabarit
 trop faible et son comportement qui ne sont pas satisfaisants pour le berger que je suis.

Pour introduire sa génétique dans le cheptel de l’élevage et récupérer des produits supérieurs en qualité à leur père l’objectif est donc de l’accoupler avec la meilleure de mes chiennes.

En fait 2 chiennes atteignent le score de synthèse le plus élevé dans l’élevage avec une note égale à 21, la femelle A et la femelle C.
Néanmoins elles ne sont pas dans le détail équivalentes car la femelle A possède une très faible note en reproduction (= 2) alors que la femelle C possède une excellente note (= 5).

La conclusion logique de cette analyse va conduire à accoupler prioritairement le mâle C avec la femelle C de façon à conserver au moins un mâle et une femelle de cette combinaison pour ne pas perdre cette génétique originale.

Si par chance la femelle A (mais elle est déjà âgée) pouvait engendrer une portée avec le mâle C avant son départ de l’élevage, il serait alors intéressant de garder un mâle de cette combinaison.
Il permettrait de conserver dans le produit de ce mariage toutes les extraordinaires qualités de travail de sa mère. Par contre une femelle de la même portée risquerait de présenter les mêmes problèmes
de reproduction que sa mère. Ce choix est peu pertinent dans l’optique de la reproduction. Il vaut donc mieux introduire la nouvelle génétique dans une fille de la femelle C.


 CONCLUSION

Quel avenir pour le chien de Montagne des Pyrénées en 2013 ?


A brève échéance le Montagne des Pyrénées est condamné à disparaître des troupeaux alpins et pyrénéens au profit de races de chiens de protection plus adaptées à repousser les loups car n’hésitant pas à les affronter.
C’est le cas du Mâtin Espagnol, du Kangal (Berger d’Anatolie) ou encore du berger du Caucase.

Il ne faut pas se leurrer ces chiens sont déjà dans les troupeaux français …

Son salut réside maintenant dans la mise en place urgente d’un réel programme de sélection permettant d’obtenir des chiens sains, fiables et efficaces.
Chiens Montagne dont les qualités seront complémentaires à celles d’autres races de chiens de protection.

Il est aussi indispensable de mettre en place une filière de production de chiots certifiés avec des naisseurs compétents et intéressés par la sélection. J’ai déjà publié et argumenté sur ce sujet
(ci-joint en fichier attaché : MAURIES M., 2010. Montagne des Pyrénées LOF : plaidoyer d’un berger des Alpes. Cynophilie Française, 1er trimestre N°148, 60-62).

Bien que cette perspective soit totalement inconnue en France, il est évident que le travail en meutes multi races permet d’optimiser la protection des troupeaux dans les zones à forte prédation.
C’est sans doute la dernière chance donnée au Montagne des Pyrénées de mettre en valeur ses qualités de protecteurs et de conserver son patrimoine génétique.

Sur ce modèle, d’autres programmes d’amélioration génétique pourraient être mis en place dans d’autres races de chiens de protection en incluant leurs spécificités.

Concernant les races pyrénéennes ce serait peut être aussi l’occasion de donner une nouvelle opportunité au Mâtin des Pyrénées … disparu des troupeaux français mais utilisé aujourd’hui
 avec succès aux Etats-Unis comme chien de protection.


Que chacun prenne ses responsabilités.

 Destinataires :

Comité de la RACP – Commission chiens de protection de la SCC – Eleveurs de Chiens de Montagne des Pyrénées – Pôle Grands Prédateurs du Jura – Pastorale Pyrénéenne – Rescue Montagnes des Pyrénées.

Christophe Castaner, député des Alpes de Haute Provence, Groupe National Loup
Yves Derbez, Président de l’association Eleveurs et Montagnes
DDT Alpes de Haute Provence

Pour information à Eleveurs de chiens Kangal, Mâtin Espagnol et Dogue du Tibet
 

Mathieu Mauries

 

 

 

 

CHIENS DE PROTECTION :

Jean-Marc LANDRY

Chiens de protection et randonneurs

Zoologiste, chercheur, auteur, spécialiste du loup et du patou.

Lire les autres notes de Jean-Marc Landry à la Buvette  

 http://www.buvettedesalpages.be/

 

Le retour du loup en Suisse dans le milieu des années 1990 a été accompagné par la mise en place
 de chiens de protection dans de nombreux troupeaux.

Dans une région aussi touristique que les Alpes valaisannes (jusqu’à 25 000 randonneurs
 sur le tour du Mont-Blanc pendant l’été), la présence de ces gros chiens « dissuasifs »
sur les estives a rapidement soulevé plusieurs inquiétudes de la part des éleveurs et des communes,
certaines souhaitant même les interdire sur leur territoire.

La polémique des chiens dits dangereux n’a pas aidé à améliorer l’image des chiens de protection,
 beaucoup faisant même l’amalgame entre les deux types des chiens.

 Ces chiens de protection, qui peuvent parfois se retrouver seuls avec le troupeau,
représentent–ils un risque pour les randonneurs ?
 Et si oui quel risque et dans quels contextes est-il le plus élevé ?

 

Résultats de la coupe de France Border collie 2010 à Toulouse
 

Border collie élevage et dressage dans l'Aude
Coupe de France 'Border collie' 2010 : 28 et 29 août à TOULOUSE (31)
Sont qualifiés en Classe III les 30 meilleurs chiens (somme des trois meilleurs concours).
Sont qualifiés en Classe II les douze meilleurs chiens (somme des trois meilleurs concours).
http://des-terres-de-border.com/

http://facebook.com/raoul.kergomard

http://fr.franceguide.com/thematiques/tourisme-en-ville/Le-Salon-de-l-Agriculture-2011-a-Paris.html

 

patou chien de protection

Formateur habilité à la formation des maîtres (catégories I et II).

http://twitter.com/Kergomard
Mdd tv : les gardiens de nos troupeaux - en Dailymotion

http://kergochien.skyrock.com

http://abchiens.com

http://des-terres-de-border.com

 

 

Chiens de protection en midi Pyrénées Concours inter races

 Follow Kergomard on Twitter

Facebook Border collie Kergomard

'L'entonnoir',
souvent utilisé en concours inter races.
 

 

http://www.dailymotion.com/video/x2lqp4_nash-des-terres-de-border_animals 

Education canine dans l'aude

Education canine dans l'Aude au centre canin de Lauraguel chez Raoul Kergomard

+(33) 6 11 01 46 62  -   r.kergomard@wanadoo.fr

border collie donne

G'Djeep, jeune Border collie de 15 mois au travail sur moutons. Dressage de chiens de berger dans l'Aude.

 

Border collie a vendre

Femelle Border collie à vendre.

 

 DERNIERE MISE A JOUR 01/03/2017 

 

 https://www.facebook.com/raoul.kergomard?fref=ts

 

Retour haut de page

Montagne des Pyrénées, Patou chien de protection dans l'Aude.

 

boutique d'accessoires pour chiens de troupeau et de compagnie

 CHIOT BORDER COLLIE A VENDRE

 http://www.audebordercollie.com/Border-collie-chien-berger/conseils-chiot/Chiots-border-collie.php?o=1300&title=A+la+rencontre+de+ce+chien+en+devenir

Chiens de protection dans l'Aude.

Volailles fermières dans l'Aude

 Google-analyics

Achat chiot border collie 

 

- Elevage de Border collies en Aude 'Des Terres De Border'. Chiots Border collie à vendre.   Eleveur de Border collies.

Border collie dressage, Education canine, Formations à l'utilisation du chien de berger, Animations avec chiens, Chiots Border collies à vendre, Pension canine, Annonces Border collies, Boutique en ligne d'articles pour chiens.Border collie sur Skyrock  http://kergochien.skyrock.com

Aude Border collie. . Comment dresser mon Border collie, Caractère du Border collie, Elever son Border collie, Acheter un Border collie, Les concours Border collie, Photo Border collie, Confirmation du Border collie, Association Border collie, Forum Border collie 

 Raoul Kergomard